Jugé et condamné à 2 ans de prison assorti de sursis, vendredi passé, le député Ousmane Gaoual Diallo était, samedi, 13 août 2016, au siège de son parti (UFDG), à l’occasion de son Assemblée Générale hebdomadaire pour remercier ceux qui l’ont soutenu et adresser un message au procureur du Tribunal de Première Instance de Dixinn, Sidy Mohamed N’Diaye, lequel avait requis cinq ans de prison ferme à son encontre, mais qui disait avoir peur que le bouillant honorable reprenne la parole une fois libéré pour enflammer la situation, a constaté sur place un collaborateur de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net à Conakry.

Accueillie en héro, l’élu de Gaoual a mis la balle à terre : « je reprends la parole pour que la paix règne en Guinée, non à la violence ». Même qu’il ne veut pas apporter la violence, mais voudrait que la Guinée soit un pays de droit, où les leaders de l’opposition « ne sont pas pourchassés ou bien que les partis d’opposition soient  considérés comme des organisations criminelles ».
Ousmane Gaoual Diallo se dit heureux d’être un fils de l’axe de la liberté.
Il a remercié l’ensemble des militants de son parti, les leaders de l’opposition, pour leur soutien apporté à sa personne lors de cette épreuve : « chaque leaders s’est exprimé pour défendre les valeurs communes ». Il a remercié singulièrement son Président Cellou Dalein Diallo qui prendrait tout le monde comme ses propres fils. ‘’Elhadj est toujours là pour soutenir ceux qui ont un malheur.’’

Hafia Diallo