L’Assemblée Générale hebdomadaire de l’UFDG du samedi, 13 août 2016, aura été marquée par la visite des leaders de l’opposition républicaine dont son porte-parole, Aboubacar Sylla qui considère que le seul contre pouvoir qui existe actuellement en Guinée, ce sont les militants de l’UFDG, a appris un collaborateur de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net à Conakry.

Selon Aboubacar Sylla, Président de l’Union des Forces du Changement (UFC), si ce n’était pas l’UFDG, notre pays serait « devenue une monarchie où Alpha Condé est le roi. Mais, malgré tous ces efforts des jeunes de l’axe de la démocratie, on est dans un pays où une dictature rampante est entrain de s’installer, Alpha Condé a tué toutes les institutions constitutionnelles ».
L’Assemblée nationale notamment confond sa mission de contrôle de l’action gouvernementale à celle du soutien au gouvernement. « Les députés de la mouvance présidentielle croient que leur rôle c’est de soutenir le gouvernement au lieu de contrôler son action ».
Et lorsque l’opposition décide d’initier des propositions de lois ou des commissions d’enquête parlementaires pour savoir comment les biens publics sont gérés, « les députés de la mouvance s’y opposent catégoriquement, nous sommes considérés au parlement comme des ennemis dès que nous contestons un projet ».
S’agissant de la marche du 16 août, l’itinéraire prévu initialement a été modifié par le Gouverneur de Conakry, Mathurin Bangoura qui a répondu à l’opposition en lieu et place des Présidents des Délégations Spéciales de Matoto, Matam et Kaloum. Car, l’autoroute serait la seule voie qui mène au centre administratif, à l’hôpital Ignace Deen. Mais aussi, cet axe passe par le grand marché de Madina, où il y a des risques énormes des contre manifestations au niveau de la casse.
Pour le porte-parole de l’opposition, ce changement d’itinéraire vise à assimiler la marche à une manifestation d’une communauté et que sur la route ‘’Le Prince’’, il serait facile de sévir. Même si les arguments du Gouverneur sont « insuffisamment motivés, l’opposition accepte de changer d’itinéraire, cette fois, au non de la quiétude, mais pas la prochaine fois ». Désormais, l’itinéraire part du rond point Bambéto jusqu’à l’esplanade du stade du 28 septembre. Aboubacar Sylla invite tous ceux qui sont concernés par la mauvaise gouvernance à se joindre à l’opposition, le mardi, 16 août 2016, « car toutes les dictatures ont été vaincue, aucune n’a résisté à la volonté populaire ».


Hafia Diallo