Après la réunion préparatoire de la marche du mardi, 16 août 2016, les leaders de l’opposition dite républicaine se sont transportés au siège de l’UFDG, le samedi, 13 août 2016, pour assister à l’Assemblée Générale hebdomadaire du parti où devant les militants, l’ancien ministre de la Communication, Alhouseiny Makanéra Kaké a taclé le Président Alpha Condé, a constaté sur place un collaborateur de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net à Conakry.

Au cours de son intervention, l’ancien ministre de la communication a déclaré « celui qui t’a éduqué peut te faire oublier tes parents », parlant du Président Alpha Condé, sans le nommer.
Alseyni Makanéra Kaké a ajouté « si vous faites d’un blanc votre président, est ce qu’il va avoir pitié de vous, c’est quelqu’un qui te connait qui aura pitié de toi ».
Sauf qu’il n’ose pas parler, au risque d’être mis en prison, comme Ousmane Gaoual, même si c’est pour en sortir héro après. Il a rappelé que le Président n’est fort qu’en promesse, allusion aux innombrables engagements non-tenus du Chef de l’Etat « Un étudiant, un ordinateur, un étudiant, une tablette. Un tailleur, une machine ». Ce qui reste maintenant, c’est de dire : « un homme, un bâtiment ; chaque homme, une femme ». Comment ça va se terminer, se demande l’ancien allié d’Alpha Condé, devenu opposant. A la fin de son intervention, il a adressé un message au locataire de Sékhoutouréya : « sincèrement, est ce que vous n’êtes pas gêné qu’un député passe deux jours en prison, parce qu’on a dit qu’il a insulté le Chef de l’Etat. Rappelez-vous, à Kissidougou, un leader avait traité Conté de charognard, qu’il se nourrit de charogne, mais ce leader n’avait pas été emprisonné. Vous ne décevez pas les gens, qui se sont battus avec vous, croyant qu’après Conté ce serait la liberté ? » M. Makanéra se demande bien aujourd’hui si le président Alpha Condé ne mérite pas moins que feu Général Lansana Conté.