Le samedi, 13 août 2016, lors de l’Assemblé Générale hebdomadaire de l’UFDG, le Président du RDIG, Jean Marc Telliano a vivement exprimé son indignation face à la gouvernance actuelle incarnée par le Président Alpha Condé, a constaté sur place un collaborateur de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net à Conakry.

Au cours de son intervention, le leader du RDIG, Jean Marc Telliano est largement revenu sur le bilan jugé négatif du régime du Président Alpha Condé qui, dit-il, n’a aucune expérience.
« C’est bien fait pour les guinéens », s’indigne t-il avant de rappeler que lorsque le Général Lansana Conté avait fait arrêter Alpha Condé, beaucoup de Guinéens avaient criés « si Alpha mourrait en prison, on allait dire que s’il vivait il allait sortir le pays des ténèbres. Mais Dieu merci, notre pays vit cette expérience. Sinon tout le monde allait condamner Conté ».
Il semble que le pouvoir a peur de la marche du mardi, 16 août 2016, qui pourrait drainer du monde, pendant que le pouvoir est en train de perdre sa crédibilité « à cause des dérives du pouvoir ».
Pour M. Telliano, le peuple s’est rendu compte qu’il y a trop de mensonges.
Du dossier Gaoual, Telliano estime qu’il n’a rien dit de mauvais, c’est seulement parce que le pouvoir voudrait intimider l’opposition, une pratique des années 60, mais « s’il doit nous tuer tous, nous sommes prêts à mourir, s’il doit nous arrêter, nous serons prêts à remplir les prisons. Alpha est parti en prison, il n’est pas mort, et si nous aussi nous partons, où est le problème ».
Jean Marc Telliano a également fustigé la déclaration du Président Alpha Condé, qui regrette la mort de son jeune frère qui connaissait la Guinée : « Dire que c’est mon petit frère qui connait le pays, c’est une insulte. Alpha a eu la chance parce que je n’étais pas là, sinon on allait faire du Taekwondo, moi je ne suis pas Ousmane Gaoul go ».
 
Hafia Diallo