La commune rurale de Korbé, relevant de la préfecture de Lélouma, Région Administrative de Labé, en Moyenne Guinée vient de bénéficier de trois bâtiments construits par des femmes ressortissantes de la collectivité en France, a constaté sur place le correspondant de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la préfecture.

Les deux édifices servant de logement aux enseignants comptent en tout 5 chambres et un salon. Le troisième bâtiment est une bibliothèque doté de 5473 livres, tous ouvrages confondus: des romans, des livres de sciences, des œuvres littéraires... Il faut aussi signaler, en plus de ces trois bâtiments, il y'a quatre latrines pour hommes et femmes.
Tout ceci est un don de l'Association des Femmes de Korbé en France (AFKF) qui a été agréée en 2010. Cependant elle existe depuis 1996. Elle a été créée au début, dans le but de réunir les femmes de Korbé basées en France. Elles sont aujourd'hui 50 femmes membres. Depuis sa création, chaque année, ces femmes patriotes organisent une sorte de foire dans le but de valoriser certains de nos fiertés culturelles comme les ustensiles de cuisine traditionnelle et d'autres objets de valeur.


C'est en 2011, que cette association a pensé investir dans le développement de leur Korbé natal, d'après la Présidente, Madame Habiboulaye Diallo: « en 2011, je suis venue à Korbé rendre visite à la famille et ma venue a coïncidé avec les résultats des différents examens scolaires, notamment le brevet et l'examen d'entrée en 7ème Année. J'ai trouvé ces résultats au niveau de Korbé catastrophiques. J'ai cherché à comprendre la cause. On m'a appris qu'il ya un manque de livres et documents tout genre ici. Les élèves sont obligés de partager un livre à quatre. Chose qui m'a bouleversé. C'est pourquoi, nous avons fait ce geste. Nous Voulons améliorer le niveau d'étude à Korbé » explique-t-elle.
Selon cette brave femme, il faut aussi que les enseignants soient accompagnés de manière à ce qu'ils puissent être dans les meilleurs conditions de travaille: « vous savez, lorsque vous voulez aider, faite-le en fonction des besoins. Ici, à Korbé, les fonctionnaires n'ont pratiquement pas de logements. C'est pourquoi, nous avons construit ces deux bâtiments là pour au moins ceux qui forment nos enfants. Nous considérons que s'ils sont accompagnés dans le sens à améliorer leur condition de vie, ils fourniront beaucoup plus d'efforts » ajoute-telle.


Cette Association des Femmes de Korbé en France, ne compte pas s'arrêter là. Elle envisage d'être présente au quotidien des populations de Korbé. C'est pourquoi, elle a installé une antenne ici même.
 « Nous sommes six membres dont quatre femmes et nous sommes très contents de participer aux actions positives de l'A F K F. C'est pour nous un honneur et un devoir d'accompagner nos sœurs basées en France dans le sens de l'amélioration des conditions de vie de nos braves populations. Nous leurs remonterons les besoins pressant de la communauté à chaque occasion qui va se présenter », nous a expliqué le Président de l’Antenne locale de l’AFKF, Amadou Sadio Diallo.


Madame Habiboulaye Diallo a, ensuite, confié ces édifices aux autorités communales et sous-préfectorales: « cette bibliothèque et ces logements appartiennent à tout le monde. Je demanderai donc, au nom de tous les membres de l'association A F K F, aux autorités de Korbé à tous les niveaux, le sous préfet, de faire en sorte que ces acquis soient entretenus et sécurisé. Je demande aussi à toute la communauté de prendre soin de ces dons comme à la prunelle de leur yeux, parce que c'est seulement comme ça que nous encouragerons d'autres à faire d'autres gestes » recommande-t-elle.
Le sous préfet de Korbé, Idrissa Bah et le Maire de la Comune Rurale, Modi Amadou Sadio Diallo ont, chacun, promis de mettre tout en œuvre pour préserver ces cadeaux inestimables.
Pour finir, la Présidente de l'A F K F s'est adressée aux élèves et à leur parents: « il faut absolument vous mettre à la lecture. C'est dans les livres que vous aller apprendre. Nous, nous n'avons pas eu la chance que vous avez aujourd'hui. Il viendra un jour où les bics et les cahiers vont faire la place à autre chose que vous avez commencé à voir déjà. Si vous ne lisez pas maintenant, vous ne pourrez pas vous adapter à la mondialisation... Je demande aux parents d'élèves de veiller aux études de leurs enfants. Ne leur laissez pas de répit. N'acceptez pas de les voir sans un livre ou un cahier en main. Surveillez-les! Si vous saviez ce qui se passe là où nous vivons? Dans ce monde il n'y a presque plus de place pour ceux qui n'ont pas étudié » conclu-t-elle.

Mamadou Chérif DIALLO pour echosdeguinee.net
Téléphone : (00224) 622 252 611