Les fossés de Taouyah, dans la commune de Ratoma, à Conakry, ne servent plus à l’évacuation des eaux mais de dépotoir d’ordures, a constaté sur place un collaborateur de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la capitale guinéenne.

A l’heure des grandes pluies, dans la capitale Conakry, les riverains  de Taouyah, dans la  commune de Ratoma, ne savent plus à quel saint se vouer. Les fossés sont remplis d’eau,  la circulation est perturbée. Pourtant, ce n’est pas un hasard. La scène se répète à chaque saison et  dans la plupart des quartiers de Conakry. L’origine est le rétrécissement des caniveaux, mais aussi l’insouciance des citoyens qui jettent les ordures dans les fossés.
Les conséquences sont énormes. Des pertes en vies humaines et des dégâts matériels sont à déplorer à chaque saison pluvieuse.


Delamou Gnakoï, un riverain de ce lieu nous a confié que sa famille et lui  passent toute la nuit à transporter l’eau et cela au su des autorités.  
Parfois,  les jeunes des quartiers prennent l’initiative de nettoyer ces caniveaux, mais elles ne sont jamais continuelles  faute de moyens. L’Etat n’accompagne pas ces genres d’activités.


Alseyni BARRY pour Echosdeguinee.net
Téléphone : 622 33 74 89