Les femmes de la commune rurale de Moussadou, dans la préfecture de Beyla, Région Administrative de N’Zérékoré, en Guinée Forestière sont confrontées à un manque d’équipements agricoles et à la méconnaissance ou à la non maitrise des techniques culturales, a appris votre quotidien en ligne echosdeguinee.net d’un journaliste en séjour dans la préfecture.

Selon la Présidente des femmes de Moussadou, Hadja Mayanga Bérété, les productrices agricoles de la localité sont confrontées ont des difficultés à se procurer d’herbicides et d’engrais.
« Nous les femmes, nous cultivons beaucoup chez nous ici. Mais, on ne gagne d’herbicides encore moins de l’engrais. Nous n’avons pas aussi de machines pour la récolte du riz par exemple. En ce qui concerne nos jardins potager, nous n’avons pas d’endroits où stocker nos produits » déplore la Présidente des femmes de Moussadou, Hadja Mayanga Bérété.
A cela, il faut ajouter le problème de clôtures de protection des jardins potager : « nous faisons toutes sortes de cultures dans nos jardins potagers. Mais, nous n’avons pas de moyens pour les clôturer. Pour faire une clôture, il faut beaucoup d’efforts physiques et rare sont les femmes qui en sont capables. C’est un véritable souci pour nous » conclue la porte-parole des femmes de Moussadou, Mme Mangué Bérété au micro de notre confrère Hadia Camara, envoyé spécial de la RTG dans la préfecture de Beyla.