Le chargé de la communication du Bloc Libéral, un parti politique de l’opposition radicale guinéenne s’est prononcé, jeudi, sur les violences post-électorales au Gabon, a constaté votre quotidien en ligne echosdeguinee.net à travers un de ses collaborateurs basés à Conakry.

Selon Monsieur Aliou Bah, cette situation était bel et bien prévisible : « il y’avait beaucoup de tensions préélectorales, les résultats qui devraient arriver 72h après le scrutin, sont arrivés un jour plus tard. Il y a des suspicions sur le pourcentage de votant dans la région  d’origine d’Ali Bongo. Pour une fois, il y’a une opposition de taille au Gabon» fait-il observer.
Ce jeune militant de l’opposition guinéenne estime que les acteurs politiques gabonais doivent renouer avec un dialogue franc et sincère pouvant même conduire à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.

Alseyni Barry