Imprimer
Catégorie : Actualité

Après l'assaut des forces de sécurité sur le quartier général de Jean Ping, tôt ce jeudi matin, 26 personnes étaient toujours dans l'enceinte du bâtiment dans la soirée, retenues par les gendarmes et les forces de défense, a appris votre quotidien en ligne echosdeguinee.net de Radio France Internationale.

Parmi ces personnes, des collaborateurs de Jean Ping et des personnalités politiques. Notamment l'ancien vice-président gabonais Didjob Divungi Di Ndinge, le directeur de campagne de Jean Ping René Ndemezo'o Obiang, ou encore le président du parti Union nationale Zacharie Myboto.
Zacharie Myboto a affirmé que lui et les 25 autres personnes « étaient séquestrées depuis 6h du matin » et qu'ils n'avaient reçu ni nourriture, ni médicament. Il a également indiqué que personne ne voulait passer une nouvelle nuit dans le quartier général de Jean Ping, dévasté lors de l'assaut des forces de sécurité.
Ces 26 personnes disent avoir parlé avec les gendarmes qui leur auraient annoncé un transfert vers la gendarmerie de Gros-Bouquet pour être entendues, mais pour l'instant elles n'ont aucune nouvelle de cet éventuel transfert. De son côté, le ministre gabonais de l'Intérieur restait pour l'heure injoignable.