Construite en 2004  par une contribution des 11 collectivités de la préfecture, le stade préfectoral de Lélouma est dans un état de délabrement très poussé, a constaté sur place un correspondant de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la préfecture.

L’entrée principale de ce terrain de football a deux portails en mauvais état. La tribune officielle dépourvue de vestiaires et de latrines ne peut contenir qu'une centaine de personnes.  
En septembre 2015, une partie du mur de la clôture, a été emportée par une forte pluie orageuse, permettant ainsi aux animaux d'y pénétrer à tout moment. C'est pourquoi sur l'air du jeu recouvert d'herbes sauvages géantes, on remarque des excréments même humains. Interrogé sur l’état de délabrement avancé de ce stade préfectoral, le Directeur Préfectoral de la Jeunesse, Aguibou Barry a reconnu que cette situation du stade est déplorable.
« Mais la DPJ ne reste pas les bras croisés. Nous avons sollicité l'intervention de la préfecture pour par exemple la reprise du pan de mur tombé. Une évaluation faite en janvier 2016, chiffrait le besoin à 13,5 millions de nos francs. Ça c'est juste pour reprendre le mur sur 26 mètres de long. Mais pour des raisons de non programmation, cette réfection venait après d'autres charges plus prioritaires. Notamment l'achèvement de la construction de la radio rurale locale. Nous attendons 2017, précisément en décembre 2016, pour œuvrer auprès des autorités préfectorales afin que cette réfection soit dans le programme de l'année prochaine » promet-il.
Le DPJ a, en outre, précisé que « l'aire du jeu n'est pas couverte de gazon et nécessite un nivellement surtout après les grandes pluies de cette année. Aussi, le stade manque de filets et d'autres accessoires indispensables, surtout que c'est  la seule infrastructure sportive ici qui peut abriter les matchs d'importance que jouent FC Lelou, l'équipe préfectorale de football de deuxième division. C'est un constat. Les besoin sont sérieux! Malgré notre bonne volonté, le manque de moyens est un obstacle énorme » conclue-t-il.
L'enceinte du stade abrite également un bâtiment composé d'une salle de formation et d'une bibliothèque, et la maison des jeunes indescriptible. Mais ceci est une autre histoire!

Mamadou Chérif DIALLO pour echosdeguinee.net
Téléphone : (00224) 622 252 611