A quelques jours de la fête de tabaski, le mouton ne négocie entre 700.000 et 1 000 000 de francs guinéens au marché de bétail de la commune urbaine de Kindia, a constaté sur place un correspondant de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la capitale des agrumes.

Cette flambée des prix de mouton pourrait causée  assez de soucis à la population de Kindia en raison de la rareté de l’argent.
Un responsable des syndicats du bétail à Caravansérail  dans la commune urbaine de Kindia « Les clients disent  que le bétail est cher ici à Kindia. Pourtant, le prix est abordable malgré les difficultés rencontrées sur le terrain. Parce que nous payons le transport de ces bétails des différents villages pour la ville et autre frais liés aux imprévues sur la route. Il  faut aussi les nourrir, les surveiller, et  les vacciner en cas de maladie. Dans tout ça, nous facilitons la tache aux clients. Car, il y a beaucoup de qualités de Bélier en vente ici. Les prix varient, entre 500, 600, 750 mille et 1.000.000 de FG si c’est pour le sacrifice rituel (fête), souvent les béliers du Mali Bamako passent  au-delà du 1.000.000 de FG. Sinon ; il y a même les moutons de 280.mille, 350 mille et 400 mille de nos francs. Tout dépend de la clientèle » se défend un responsable d syndicat du bétail de Caravansérail, dans la commune urbaine de Kindia.
Rencontrée au Parc de bétail de caravansérail,  Mme Fatoumata Doumbouya, citoyenne du quartier Condetta, les vendeurs de bétail vendent le mouton beaucoup plus cher par rapport à l’année passée.
« Cette année, j’ai  acheté mon bélier là à 1.350.000 de FG alors que l’année dernière, je l’ai eu à 850.000 FG » affirme-t-elle.
Quant aux bœufs qui sont aussi souvent immolés pendant cette fête, il faut débourser entre 2.500.000 et 4 millions de FG pour avoir un.
A Kindia, les fidèles musulmans  s’inquiètent d’une nouvelle augmentation du prix de mouton au-delà du million, jusqu’à 2millions de nos francs.

Mohamed M’Bemba Condé 655878766